Confrérie du Phoénix

Forum parlant des jeux de figurines et jeux de rôles dans les environs de Meaux.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Venez nous rencontrer chaque samedi dans notre salle, au 18 rue Jean Jaurès 77124 Crégy Lès Meaux de 14h à 20h
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe

Partagez | 
 

 ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amalie Pievif

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Jeu 18 Fév - 11:42

Personnages :
- Deijin : géant des mers, armé d’une hache des mers, d’un naturel taciturne mais aimant la bagarre
- Winelor : Malgéen (autre terme pour dire humain venu d’un pays de fous, Malgaa), adorateur de chats et de licornes (je vous avais dit qu’il était fou)
- Toran : humain natif de Goldan (lieu de nos aventures), mercenaire venu faire fortune armé d’un arc et d’une masse lourde
- Yfariel : humain de petite taille à la crête rousse et aux yeux verts armé d’un arc et d’une hache de guerre
________________________________________________________________________________________________________

Bienvenue en Goldan !

Dans ce pays au climat tempéré, tout s’achète et tout se vend ! C’est un pays de marchands où le travail est facile à trouver, tout type de travail…

Ce pays est le plus riche et le plus peuplé du monde d’Endaris. Tout ce qui compte ? L’or ! S’enrichir et une fois riche ? Et bien continuer à s’enrichir !

En termes de Dieux, Goldan est déchiré entre le Chaos et la Loi, et c’est un pays où pullulent les temples clandestins. Mais les Dieux de la Justice y font régner l’équilibre…peut-être avec un peu d’or ?

Néanmoins, si les humains entreprenants s’intègrent facilement, les mutants ont plutôt intérêt à se faire petit (ce qui est difficile pour un Géant des mers).

Je suis Toran, né en Goldan. Ma spécialité ? L’escorte de convois marchands. Ça paie plutôt pas mal et la moitié du temps,  ça ressemble à une balade à cheval. Et c’est justement pendant une escorte que j’ai rencontré Yfariel, Winelor et Deijin.

Ensemble, nous arrivons à Lectan, une ville en bord de mer, ville de Goldan qui, comme toutes les villes de Goldan est une opportunité pour….s’enrichir !!

D’ailleurs, à la sortie d’une taverne où nous fêtons dignement la fin de notre contrat, une affiche attire notre attention. Un riche marchand qui cherche des aventuriers. Ce qui nous convient tout à fait, tant que nous sommes payés.

Nous nous présentons donc à l’entrée d’une splendide maison blanche à colonnes somptueusement sculptées, gardée par des hommes vêtus de blanc. Un majordome du nom de Selikan nous accueille comme représentant de Guezoniès, le propriétaire de cette riche demeure.

Il veut nous charger d’une mission test afin de savoir si nous sommes dignes de confiance. Ma foi ! Tant que c’est payé, pourquoi pas ?

Nous voilà partis pour l’autre bout de la ville chargés d’un petit coffret à n’ouvrir sous aucun prétexte et à livrer à un marchand d’épices rares.

Mais, au détour d’une ruelle, quatre brigands nous attaquent, armés d’épées longues et harnachés d’armures d’écailles. Et les tentatives d’Yfariel pour parlementer restent vaines. Nous dégainons donc nos armes.

Mais avant qu’Yfariel ne puisse dégainer son arc, l’un des marauds porte un sifflet à sa bouche. Dans un étrange nuage sombre, une créature horriblement poilue équipée de grosses griffes apparaît.

Tout à coup, Deijin retient un gémissement, blessé par une épée longue. L’étrange boule de poils à griffes nous attaque alors mais sans traverser nos défenses. Nous contre-attaquons aussi bien sur la bestiole que sur nos adversaires mais nos coups ne portent pas davantage, arrêtés par ces armures d’écailles.

Cette fichue bestiole s’amuse à apparaître et disparaître comme si tout ceci n’était qu’un jeu, mais ses griffes ne rigolent pas, bien qu’elles nous frappent autant que nos assaillants. L’un d’entre eux finit par y gouter à ses maudites griffes ce qui permet à Winelor de venir à bout de ce brigand. Quant à moi, je pare tous les coups de mon adversaire mais n’arrive pas à passer sa défense.

C’est à nouveau au tour de cette bestiole immonde mais ces brigands doivent regretter de l’avoir invoqué car ses coups de griffes ne sont que pour eux. Réagit-elle plus à l’appel du sang qu’à celui du sifflet ? Ce n’est pourtant pas le moment de se poser la question car, voilà que l’épée longue de mon adversaire m’ouvre le ventre. Je tombe dans une flaque de sang et d’entrailles. Et c’est là que cette sa...perie de bestiole me tombe dessus et me finit à coups de griffes.

La joue collée au sol poussiéreux, je n’entends bientôt plus les bruits de l’acier contre l’acier que produit cette bataille. Tandis que le voile rouge devant mes yeux vire peu à peu au noir, je pense à mon fiston, Toran Junior….et à tout ce pognon que je ne toucherai jamais….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalie Pievif

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Dim 21 Fév - 18:06

Je m’appelle Toran, j’ai 30 ans et je cherche l’aventure. Ce petit discours, couplé à mon armure de fer, mon arc, ma masse lourde, mon sabre et quelques cicatrices ont suffi à convaincre Selikan, le factotum du Boss pour m’embaucher pour sa fameuse mission de confiance. Ça et un message reçu alors que nous discutions de cette fameuse mission.
Il m’enjoint de me rendre dans une boutique d’épices au nord de la ville où je retrouve comme promis, mes trois nouveaux compères : Deijin, Winelor et Yfariel. Je ne sais pas encore ce qu’est cette mission de confiance mais l’aspect de mes nouveaux partenaires me laisse pantois. On dirait qu’ils sortent d’une bataille avec une armée de chats. Ils ont vraiment piètre allure. Mais avant de pouvoir leur poser la moindre question, Selikan, qui nous a rejoint, nous explique enfin notre mission : assurer la protection et la sécurité d’un temple de jeu pour une soirée. Voilà qui ne me paraît pas bien compliqué. Pour l’instant.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous visitons ce fameux temple. Le luxe à l’état pur. Un restaurant bardé de rien moins que 6 cuisiniers et 10 serveurs, 2 bars avec 4 barmen, un vestiaire avec de ravissantes hôtesses et même une boutique de souvenirs ! Sans oublier 6 énormes tables de jeux pouvant accueillir 10 joueurs chacune, de part et d’autre d’une somptueuse fontaine. Tout cela à ciel ouvert.

Le Boss, Guezoniès, attend au moins 60 personnes à cette fameuse soirée et nous octroie 20 gardes pour nous aider à gérer tout ce beau monde. Notre mission consiste plus à gérer les éventuels débordements qu’à garder le coffre-fort. Pour ça, le Boss a un employé démon. Je plains le pauvre gars qui essaiera de cambrioler cette salle de jeux.
Après une discussion houleuse, nous décidons de quadriller la salle en 4 secteurs et de nous répartir les gardes. Je couvre l’entrée, Yfariel et Winelor les bars et le restaurant et Deijin, la caisse.

A peine mes trois compères ont-ils le temps de se rendre présentables qu’il faut déjà prendre nos postes. Et la soirée commence, avec son cortège de luxe et de richesses étalées au grand jour. Des bourgeois richement vêtus et leurs familles ou leurs suites. Des marchands d’esclaves, des stars des jeux de combat. Jamais je n’ai côtoyé autant de beau monde au même endroit et en aussi peu de temps. Mais, la soirée commence à peine qu’il me faut déjà intervenir.

A l’entrée, deux bourgeois richement vêtus se chamaillent pour entrer le premier. Il ne me faut qu’un instant et deux hôtesses du vestiaire pour régler le problème. Qui aurait pu croire que ces types qui font la pluie et le beau temps en Goldan puissent se comporter comme des enfants ?

A une table de jeu, un mauvais perdant accuse bruyamment les dés. Je ne sais ce que Winelor lui dit mais cela suffit à le calmer. Foutu Malgéen ! Me dis-je. Tous aussi fous les uns que les autres ! Mais,  bon tant que ce n’est pas lui que je dois calmer….

Et voilà maintenant qu’une rombière puant le parfum et trop lourdement bijoutée, s’en prend aux employés du vestiaire, sous prétexte qu’ils auraient volé un bijou dans son sac. Bijou qui, je l’apprends en discutant avec elle, coûte comme par hasard le montant de ses pertes aux jeux de la soirée. Avec Yfariel, nous la raccompagnons manu militari à la porte.

Vers 22h30, voilà qu’une bagarre à la dague éclate entre deux marchands pour un problème de réputation (untel est un voleur, truc n’est pas digne de sa réputation et blablabla. Des gosses, ces marchands !). Mais, Deijin et Yfariel gèrent la situation. Et entre le bagou d’Yfariel et la carrure du Géant des mers, la tablée retrouve vite son calme.

Trois quarts d’heure plus tard, une véritable frénésie s’empare de l’entrée de la salle de jeux. Crogal entre avec sa suite et ses admirateurs. Qui est Crogal ?! Comment ça qui est Crogal ?! Vous sortez d’un trou de démon ou quoi ?!! C’est un gladiateur venu de Faldar, une force de la nature de 6 mètres de haut qui n’a jamais perdu un seul combat dans les arènes de Goldan. Une véritable star !! Et j’ai beau mesurer 2 mètres, mes vertèbres cervicales craquent quand je croise son regard et lui souhaite la bienvenue. J’hésite à lui demander un autographe mais je n’ai pas de parchemin su rmoi et je ne tiens pas plus que ça à ce qu’il me le grave dans la peau (c’est une rumeur qui court à son sujet ! ça fait partie de sa légende !). Ce qui ne me rassure pas, c’est lorsque l’animateur de la soirée me glisse à l’oreille que Crogal devient nerveux lorsqu’il perd au jeu….

A la table voisine de la star, Yfariel repère un homme plus pauvrement vêtu que le reste de la tablée et qui semble nerveux. Avec Deijin, il l’emmène à la salle des gardes où le bougre subit une fouille en règle. Mes deux comparses trouvent sur lui 3 bourses et malgré ses protestations peu convaincantes, Yfariel le somme de rendre l’argent dérobé à ses légitimes propriétaires, avant de l’expulser du temple de jeu.

Plus on avance dans la nuit et plus la soirée bat son plein. Il est plus de minuit quand un homme, visiblement ivre, se met à insulter copieusement ses amis au restaurant du casino. Il est tellement imbibé qu’il vomit littéralement sur ses proches. Nous l’enfermons en cellule, dans la salle des gardes, pendant que ses ex-amis rentrent chez eux, couverts de vomis et furieux.

Nous venons tout juste de régler cette question quant un Noble et son garde du corps s’en prennent à Crogal. Tout le monde dégaine ses lames mais j’interviens diplomatiquement et les protagonistes retournent jouer à des tables différentes. Impossible d’expulser ce genre de personnalité.

Nous soufflons presque deux heures d’affilée avant qu’un homme, armé d’un étrange arc noir, tente de braquer la caisse du casino. Yfariel détourne son attention en parlementant (il est doué pour parlementer). Je fais alors signe à deux gardes d’intervenir. Ils s’emparent de l’apprenti-cambrioleur et Yfariel lui confisque son arc. Un pensionnaire de plus pour la cellule.

A peine est-il sous clé qu’on nous rapporte des bruits de bagarre en provenance des toilettes. Et quand nous arrivons, nous trouvons Crogal couvert de sang penché au-dessus du Noble et de son garde du corps, leurs têtes explosées sur le carrelage. Yfariel et Winelor évacuent survivant et trépassés le plus discrètement possible tandis que des employés nettoient la scène du massacre. Sur les morts, Winelor (Foutu Malgéen détrousseur de cadavres !) récupère une épée démoniaque et une bourse. Yfariel se contente de la bourse du Noble.

C’est heureusement le dernier incident que notre équipe de sécurité doit gérer. A 6 heures du matin, Goldan s’éveille et nous allons enfin nous coucher. Sauf que voilà Selikan qui tient à nous débriefer avant notre départ. S’il est dans l’ensemble content de notre travail, il nous reproche d’avoir manqué de discrétion dans la gestion des amis du client saoul. Ce qui ne l’empêche pas de nous payer 3000 pièces d’or par personne, comme promis. Avec, en plus, une nouvelle promesse d’embauche….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gabsulo

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 40
Localisation : Ver sur Launette

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Mar 23 Fév - 21:13

Excellent résumé, agréable à lire de surcroît !! Merci beaucoup Miss Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iphares

avatar

Messages : 813
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 45
Localisation : Cregy les meaux

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Mer 24 Fév - 13:04

super merci (sauf ma description, melange de trois jdr différents... Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalie Pievif

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Mar 22 Mar - 9:54

Voilà plusieurs jours que nous sommes hébergés aux quartiers des mercenaires, dans la propriété du Boss Guezonies, quand Selikan, son bras droit, réapparait pour nous confier une nouvelle mission. Voyager jusqu’à une île pour y trouver et piller le tombeau d’Yl Eshtar, un pirate légendaire. L’inactivité nous pèse, alors nous acceptons avec empressement cette nouvelle aventure. D’autant que le Boss nous donne gracieusement 10.000 pièces d’or pour nous équiper en conséquence….ce qui ne nous empêche pas de négocier 10% du trésor du vieux pirate et un appui intéressant pour entrer au Clan des Dagues, cette très select association d’assassins.

Nous nous lançons dans les préparatifs de notre expédition car nous devons partir rapidement pour rejoindre un cargo marchand qui appareille dans quelques jours. Et c’est chez l’alchimiste que nous dépensons sans compter notre généreuse allocation. Potions de survie, de soins et même de poison. Tout y passe ! Mais, les soldes n’existent pas en Goldan et nous voilà bientôt à court….mais pas de liquide !

Puis, nous partons à cheval jusqu’au port d’embarquement, accompagnés (ou escortés ?) par une escouade de soldats.

Nous arrivons sans incident et donc à temps pour le bateau où nous embarquons pour une semaine de voyage sur une mer d’huile et sous un soleil de plomb, quand, enfin, un marin se met à hurler :
- Terre ! Terre !

Tout ce que nous découvrons à ce moment-là de cette île, c’est une plage bordée d’une forêt, et au centre de l’île, une colline surmontée d’un large plateau. Nous sommes transportés en barques jusqu’à la plage sur laquelle nous découvrons tout un monde commerçant et cosmopolite. Des boutiques de nourriture, un service d’aide à la personne (ou à certaines parties des personnes ?) mais aussi plus insolite : un tournoi de froodball (qui se joue à 5 joueurs équipés de bottes spéciales, et une balle à pointes) ainsi qu’un tournoi de combat libre auquel je m’inscris avec Deijin (20.000 pièces d’or et un navire 3 mâts à gagner).

A une autre boutique, j’achète une carte de l’île où figure l’endroit du tombeau (une croix au nord de l’île) mais sans autre indication alors que toutes les personnes rencontrées nous certifient que l’île est dangereuse, ce qui explique qu’elles se soient établies sur la plage, seul endroit où les créatures hostiles ne s’aventurent pas. Avec un peu de nourriture et surtout beaucoup de gnôle, j’apprends l’existence d’un village d’autochtones sur le chemin du tombeau mais aussi d’une sorte de maison de retraite qui n’accueillerait que de vieux aventuriers.

Par curiosité, nous nous enfonçons dans la forêt jusqu’au village. La population n’est pas spécialement accueillante mais le chef qui se présente à nous répond volontiers à nos questions même s’il ignore où se trouve le tombeau du pirate. Quant à la retraite des vieux aventuriers, il la situe à l’est, pas loin de la mer.

La nuit tombe rapidement et le chef nous offre l’hospitalité. Nous profitons de la soirée bobo-chichon avant d’aller nous coucher dans la salle commune. Mais le lendemain, c’est un brusque changement de ton agrémenté d’un coup de pied dans les côtes qui nous réveille.

Une jeune fille est morte durant la nuit et nous sommes les premiers suspects. Le chef exige notre départ et ma foi, je suis plutôt content de m’en tirer aussi bien. Mais Yfariel semble tenir à son honneur. Il insiste pour mener l’enquête et voir le lieu du crime et le corps de la victime. Sous les regards hostiles, nous découvrons le corps d’une jeune file de 15 ans, violée puis assassinée, la gorge tranchée. Mais, Yfariel remarque que la victime a mordu son assaillant au sang. Il découvre également des traces de bottes alors que tous les villageois sont pieds nus.

Mais, il est temps pour Deijin et moi de regagner la plage. Après tout, nous avons déboursé 3.000 pièces d’or et du rédiger un testament pour participer à cette joute. Notre tournoi de combat va commencer. La fête bat son plein sur la plage et la foule est dense. Il faut dire que nos adversaires font dans le sanglant. Un ogre avec une hache semble apprécier de décapiter ses adversaires. Et je remarque aussi une amazone farouche et baraquée qui survole son premier combat alors que son adversaire s’écroule lamentablement à ses pieds.

C’est maintenant au tour de Deijin et de sa hache, face à un type en armure d’écailles et armé d’une hache de guerre. Deijin blesse en premier, sans doute grâce à son allonge, puis pare la réplique furieuse de son adversaire. Au second sang, l’homme déclare forfait. Deijin remporte son premier combat et c’est rondement mené !

A mon tour ! Je m’en tire mais moins glorieusement. Mon adversaire me blesse sérieusement alors que je n’arrive qu’à l’égratigner. Jusqu’au moment où sa chance tourne. Je lui ouvre la poitrine. Il tombe à genoux et je lui tranche la tête.

Deijin et moi sommes soignés par les organisateurs du tournoi et nous voilà sélectionnés pour le second tour qui a lieu le lendemain matin.

En attendant, nous retrouvons Yfariel et Winelor qui nous content leur journée d’investigation. En suivant les traces de bottes, ils sont tombés sur 4 types patibulaires en armures de cuir, bottes et haches de guerres. Si l’un des hommes porte un bandage ensanglanté au poignet, un autre tient un chien de combat en laisse. Vue la supériorité numérique, Winelor et Yfariel sont retournés au village pour informer les proches de la victime et savoir s’ils ont déjà rencontré ces hommes, mais leur réponse est négative. Cependant, dans la direction qu’ils ont prise, il n’y a qu’une plage et une large baie. Mais, ce n’est pas une très bonne idée de se lancer dans cette expédition alors qu’une nouvelle nuit tombe.

Et le lendemain matin, Deijin et moi retournons au tournoi. Une fois encore, c’est Deijin qui commence. Mais, son adversaire, un marin armé d’une hache des mers, le blesse immédiatement. Un peu vexé, mon compagnon enchaîne avec un coup critique qui explose la boîte crânienne du marin. A mon tour, je tranche la jambe gauche d’un homme en armures d’écailles renforcées et il déclare forfait en 2 tours. Qualifiés pour le troisième tour, nous avons droit à une journée de repos.

Et à midi, nous sommes de retour au village ou un prédicateur aux cheveux noirs et toge noire essaie d’embrigader les villageois aux Dieux du Chaos. Etrange bonhomme ! Il tente de nous convaincre que ce sont des pirates qui sont venus jusqu’au village violer et tuer cette fille. Je me demande pour quelle raison ces pirates seraient venus jusqu’ici sans piller le village et pour tuer une seule personne…. Convaincu par Yfariel, Gueris, le prédicateur, nous accompagne à la plage des pirates (il pense que leurs têtes assoiront son pouvoir sur les villageois). Nous progressons dans la forêt sans rencontrer ni pirate, ni animal dangereux, jusqu’à la fameuse plage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalie Pievif

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Mer 23 Mar - 12:08

Dans la baie, nous découvrons un bateau à l’ancre, un trois mâts battant pavillon pirate. Sur la plage, deux barques sont échouées et huit pirates dont leur chef, un géant des mers, équipé de deux haches et d’une armure en fer forgé, s’affairent autour d’un feu de camp. Néanmoins, ils ne ressemblent pas aux types que nos amis ont rencontré en forêt…Guéris veut nous forcer à les combattre. Je suis contre mais Winelor, lui, est galvanisé.

Néanmoins, avec Yfariel, nous allons discuter avec le chef qui propose fort civilement de nous dépouiller, au milieu de ces hommes, pliés de rire. Avec Yfariel, nous tournons les talons et fuyons. Winelor tente de tuer le chef à distance mais rate son coup. De même pour Deijin.

Le prédicateur sort alors de la forêt avec un bâton noir et nous crie : « Allons-y ! » Et Deijin et Winelor se joignent à lui, tandis qu’avec Yfariel, nous dégainons nos arcs pour tuer les pirates à distance.

Le chef pirate touche Deijin avec l’une de ses haches. Et voilà que les pirates les encerclent et leur lancent des dagues de jet ! Ils blessent Winelor mais pas Deijin. Gueris rejoint la bataille rangée et saute sur un pirate qu’il blesse avec son bâton.

A mon tour, je blesse un tireur de dague avec une flèche. Sur les huit pirates, il en reste maintenant cinq et leur chef.

Avec Yfariel, nous tirons nos secondes flèches. Je blesse le même homme ; lui, rate.

Winelor s’avale une potion de soins mais Deijin, lui, trinque. Son sang se répand peu à peu sur le sable, ce qui le rend furieux. D’un coup de hache, il parvient à enfoncer l’armure du chef pirate qui n’en revient pas. Et il profite de son avantage pour entailler la peau jusqu’au sang, bien que légèrement.

Gueris, toujours aux prises avec les lanceurs de dague, tue l’un de ses adversaires avec son bâton.

Tout à coup, trois pirates se détachent de la bataille et se ruent sur Yfariel et moi. Nous en blessons deux, toujours à l’arc, ce qui ne fait que les ralentir.

Et c’est au tour de Winelor de décapiter l’un des pirates, dans un ricanement de fou furieux. Deijin rate sa nouvelle attaque sur le chef. Qui lui, s’en prend à Winelor et brise sa précieuse épée démoniaque avec sa hache des mers. Autant dire que ce fou de Malgéen ne ricane plus du tout.

Pendant ce temps, Yfariel….fuit !!! Seul contre trois, je n’ai pas d’autre choix que de le suivre.

Winelor réussit à placer son attaque sur le chef pirate mais celui-ci parvient à la parer. Il repart à l’attaque mais emporté par son élan, il scalpe l’un de ses propres hommes. Puis, il blesse de nouveau Deijin. Bon sang ! Ce géant est redoutable !

Yfariel et moi pataugeons dans le sable quand celui-ci est touché dans le dos par une hache. En entendant son gémissement, je lâche mon arc et dégaine ma masse lourde en faisant volte-face. Yfariel est entouré par deux de nos trois assaillants et je cours le rejoindre.

Plus qu’un pirate sur trois aux mains de Gueris. Son bâton noir fait des merveilles mais j’espère que ce n’est pas de cette façon qu’il convertit ses fidèles.

Winelor et Yfariel sont de nouveau blessés par leurs adversaires respectifs. Fichus pirates ! Et je ne parviens pas à passer mes attaques. Deijin et Winelor, toujours aux prises avec le chef pirate, n’ont pas plus de chance.

Gueris, qui n’a plus d’adversaire vaillant, contemple les combats restants.

Quant à moi, je parviens enfin à ouvrir le ventre d’un de mes adversaires. Ses intestins se répandent sur le sable avant qu’il ne se couche dessus, agonisant.

Deijin parvient à toucher le chef pirate, pendant que Winelor s’avale une nouvelle potion de soins. Mais, le chef pirate rétorque et entaille à nouveau Deijin.

Yfariel tombe au sol, inconscient. Et je reste seul, face à deux ennemis, un qui ressemble à un porc-épic avec ses deux flèches entre les omoplates et un autre blessé à la masse lourde. Je pare une attaque à la hache et riposte d’un coup dans la poitrine de mon adversaire. Il s’effondre. Ne reste que le carquois humain. Mais, il me désarme ! Et je n’ai que le temps de dégainer mon sabre.

Deijin et Winelor souffrent encore face au chef pirate tandis que je ne viens pas à bout de ce maudit pirate hérissé.

La fatigue se fait sentir même pour le chef pirate qui titube. Il tente même de se rendre mais Deijin a la rage et veut un combat à mort. Gueris se joint à lui et à Winelor. Mais, soudain, Deijin s’affale et sa tête roule sur le sable, proprement décapitée.
- NOOOOOON ! S’écrie Winelor, catastrophé.

Mais, pas le temps de s’apitoyer. Mon ennemi meurt sous la lame de mon sabre et je me précipite sur Yfariel pour lui faire ingurgiter une de ses potions de soins.

Le chef pirate, désormais seul, tente une nouvelle fois de se rendre mais Gueris l’attaque et lui traverse la bouche et le cerveau d’un coup de bâton.

Pantelants, harassés de fatigue et de blessures, nous contemplons la scène du carnage. Cette plage idyllique est désormais un cimetière à ciel ouvert, un charnier. Tous les pirates sont morts. Mais notre compagnon Deijin aussi. Néanmoins, il est une tradition en Goldan et nous nous faisons fort de la respecter. Nous nous approprions les deux barques et dépouillons le cadavre de notre compagnon. Il ne faut rien laisser perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gabsulo

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 40
Localisation : Ver sur Launette

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Ven 25 Mar - 12:06

Excellent et bien pratique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willow of good

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 41
Localisation : Crégy les meaux

MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    Ven 25 Mar - 21:16

Ça c'est cool ! Merci de nous faire partager vos récits d'aventure .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ    

Revenir en haut Aller en bas
 
ENDARIS ou aide mémoire pour joueurs abandonnés par leur MJ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide-mémoire ALPHAJET
» Cherche disque dur et carte mémoire pour XBOX 360
» [Planetfall] aide-mémoire : règles en Français
» [Magic] Aide de jeu pour decks construit (T2) et limité (draft, scellé)
» demande d'aide aux despe pour debidage !!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie du Phoénix :: JEUX DE ROLES :: Récits de taverne-
Sauter vers: